Get Adobe Flash player
 Françoise Fillon est née à Melun, elle réside et travaille à Perpignan depuis plusieurs années.
 Dès son plus jeune âge elle éprouve un goût immodéré pour la peinture à l'huile, malgré l'avis de ses parents hostiles à cette passion.
 Peu après l'adolescence, elle prend la décision de quitter le foyer familial et se dirige vers les voies de l'expression artistique, le dessin, la danse, la poésie...
 Dès lors elle se trouve face à ses propres choix et aux aléas de sa démarche avec pour seules contraintes, celles qu'elle s'impose.
 En parallèle, c'est l'époque des rencontres montmartroises, de la bohème, des difficultés de toutes sortes, des questionnements: comment exprimer, par la peinture, la sensation intime qui ne s'explique pas, mais se vit ?
 Son désir de peindre se nourrit des visions du monde qui l'entraînent à essayer différentes techniques et supports.
 Aux abords des années 80 le pastel sec, l'encre et le papier sont des matières qui lui permettent d'élaborer une exposition sur le thème du symbolisme zodiacal.
 Plus tard, le goût de son enfance réapparaît et reprend toute sa place: collages,papier de soie,huile font bon ménage sur des grands formats, qui sont pour elle une révélation qui ne la quittera plus.
 Progressivement,les grosses brosses, les couteaux, les truelles remplacent alors les petits pinceaux; le geste se libère, s'amplifie et rapidement sa réflexion l'amène vers les agencements de couleurs qui se projettent, s'entrecroisent, se mélangent directement sur la toile et sont recouverts à leurs tours de plusieurs couches de glacis.
 L'instinct et le labeur constituent le fond de sa méthode.
 Sur la toile elle opère un dialogue permanent entre technique et créativité tout en se sentant portée vers l'expérimentation du non figuratif : faire face à ce mystère dans un monde pollué d'images réalistes.
 Dans cette forme d'expression elle laisse au regardant la liberté de sa recherche, de découvrir ce qui lui convient le mieux.
 L'inspiration se nourrit simplement d'une raie de lumière qui perce le feuillage ou brille à la surface de l'eau.
 Pour conduire la main, la volonté ne suffit pas, il faut le chuchotement de l'imagination et les remous de l'inconscient...

Bernard Deroeux - Galerie de la main de fer - Perpignan